ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact
Bienvenue au Website Honoré Loango
MADEMOISELLE DIVINE AGATHE ET LA COLOMBE

Bienvenue à tous les internautes sur le site convivial de Honoré Loango Boelua 
 
 
 
EVENEMENT SPECIAL... EVENEMENT SPECIAL... EVENEMENT SPECIAL... EVENEMENT SPECIAL... 
 
Auteur théâtromancier Emilien Casali 
---------------------------------------------- 
 
IL ETAIT UNE FOIS LE MERVEILLEUX VOYAGE DE MADEMOISELLE DIVINE AGATHE ET LA COLOMBE  
 
TITRE « L’ODYSSEE DE LA SALAMANDRE » 
 
dans :  
 
« Divine et la Colombe » 
 
5ième épisode 
 
ROBERTO 
MISS MARYL 
LE COMTE DE LA BOUCHE-EN-BIAIS 
SYLVESTRE (L’ex facteur) 
FRANCESCA 
LUNA BELLA 
ALESSANDRO PICOLINO 
HONORE BONCOEUR 
MADEMOISELLE DIVINE 
LA COLOMBE  
AGATHE 
APPOLINAIRE 
BAGAITA 
KAÏS 
MELANIE 
FLORE 
LE PRINCE CHARMANT 
ZIAD 
LA MAMAN DE ZIAD 
 
 
Divine , Tryphène & David 
 
GENRE : Comédie Fantastique 
Lieu : L’action débute à bord de la Salamandre…  
 
AUTEUR : Emilien Casali -  
http://emiliencasali.populus.ch/ 
Email : casali.emilien@wanadoo.fr 
 
http:// compballadins.populus.ch/ - http://biblioscolaire.populus.ch/ 
 
PROLOGUE 
 
ROBERTO, MISS MARYL, LE COMTE DE LA BOUCHE-EN-BIAIS, ALESSANDRO PICOLINO, SYLVESTRE (L’ex facteur), FRANCESCA, LUNA BELLA, FRANCESCO BELLO, HONORE BONCOEUR, MADEMOISELLE DIVINE, LA COLOMBE, AGATHE 
 
L’action débute sur le pont de la Salamandre, magnifique goélette de 3 mâts ancrée sur les côtes marocaines… 
 
En soirée… 
 
Roberto et Luna Bella donnent un cours extrait du final de la pièce CADEAU SURPRISE devant un public composé de 5 personnes qui, pendant ce temps-là, dévore des Gnocchi dans une assiette : Miss Maryl, Monsieur le Comte, Sylvestre est Francesca sont allongés sur des chaises longues ; Honoré Boncoeur est allongé sur son hamac. 
 
LUNA BELLA 
Sur l’autoroute de la peur pas le moindre bruit. 
En cours de route le poids lourd un arrêt fit 
Sur le parking silencieux recouvert d’un ciel gris. 
 
ROBERTO 
Dans un petit coin était le chiot tout rabougri.  
 
LUNA BELLA 
Le chauffeur vérifia dans le coffre sa marchandise,  
S’approcha de la cage où logeait mon jeune ami. 
Effrayé et recroquevillé sur lui-même était-il.  
 
ROBERTO 
Enchaîné, affamé, assoiffé, il était très affaibli. 
 
LUNA BELLA 
Le chiot pensait : « de moi que va-t-il advenir ? » 
En son fort intérieur l’inquiétude avait grandi. 
Le ravisseur comptait-il se débarrasser de sa marchandise ? 
 
ROBERTO 
Le pauvre petit chiot fut battu à mord sans merci !  
 
LUNA BELLA, sort de l’aquarium  
Peu après son crime, le chauffeur gagna la grande ville,  
Déposa le malheureux chiot abattu dans la garderie. 
Avant de s’enfuir, il empocha au passage la mise à prix. 
 
ROBERTO 
Certes, aujourd’hui, mon vieil ami le chien est libre !  
 
LUNA BELLA, prend Roberto par le bras 
En effet, peu de temps après, un maître le recueillit  
Dans un état des plus lamentable et tout rabougri.  
L’animal fit une cure et goûta aux joies de la vie. 
 
ROBERTO 
A jamais, l’esprit du chien fut marqué par le crime. 
 
LUNA BELLA 
Si jamais un jour vous croisez un chien, les amis, 
Accompagnant son maître, l’air honteux et malhabile,  
Ne lui jetez surtout pas de pierre, faites-lui un sourire ! 
 
ROBERTO 
Donnez-lui simplement une caresse, ce peut-être lui ?! 
LUNA BELLA 
Pareil sort, d’autres chiots en sont victime aujourd’hui. 
Heureux, auprès de vous, dès lors ils devront se sentir. 
Sachez que fidèle et loyaux sont les animaux de compagnie !  
J’y pense, Roberto, comment allons-nous faire à la fin du show pour disparaître de la scène instantanément ? 
 
ROBERTO 
Deux secondes, Luna Bella, je n’ai pas tout à fait terminé. 
 
LUNA BELLA 
Il faut tout de même en parler, tu ne crois pas ?  
 
ROBERTO 
Nous n’en sommes pas encore là ? On verra bien ? 
 
LUNA BELLA 
Et pourtant, c’est un détail qui a toute son importance. On va faire comment pour se téléporter ?  
 
ROBERTO 
Tu verras bien. 
 
FRANCESCA 
La répétition est terminée, les enfants ? Dans ce cas, venez manger vos Niocchi !  
 
ROBERTO, s’adresse à Luna Bella 
Allons manger les Gnocchi, ils vont refroidir.  
 
LUNA BELLA 
Tu n’as pas répondu à ma question, Roberto ? 
 
ROBERTO 
On en reparle tout à l’heure, si tu veux bien, merci. 
 
LE COMTE 
Bonne appétit, les amoureux !  
 
ROBERTO 
Voulez-vous bien la mettre en sourdine, Majesté. Mainte fois, vous ai-je dit qu’il ne se passe rien entre la chienne et moi. La presse people raconte des sottises. 
 
LE COMTE 
Aurais-je fait une gaffe, mon ami ?  
 
MISS MARYL 
Ce n’est pas la première, Monsieur le Comte.  
 
LE COMTE 
Ce ne sera sans doute pas la dernière non plus, ma chère et tendre Miss Maryl.  
 
MISS MARYL 
Pour cela, je vous fais confiance. 
 
HONORE BONCOEUR, allongé dans son hamac 
Tes Gnocchi sont fameux, Francesca !  
 
LE COMTE 
Ils sont très appétissants ! Félicitations, ma chère !  
 
SYLVESTRE 
Personne ne félicite l’éplucheur de pomme de terre ? 
 
FRANCESCA, applaudit Sylvestre 
Je rappelle que Monsieur Sylvestre a mis 3 jours pour éplucher 10 kilos de pommes terre.  
 
SYLVESTRE 
Parfaitement, ma petite dame !  
 
ROBERTO 
Il n’était pas question de frites au menu ?  
 
FRANCESCA 
Tu n’apprécies pas mes Gnocchi, Roberto ?  
 
ROBERTO 
Bien sûr que oui, Francesca ! Seulement voilà, j’aime également les frites…  
 
MISS MARYL 
Décidément, Monsieur ne pourra jamais se passer de ses frites.  
 
ROBERTO 
Effectivement. J’adore les frites ! Où est le problème ? 
 
LA COLOMBE, surgit des airs au même moment transportant un panier sur son dos 
Il n’y a pas de problème, Monsieur ! En revanche, serait-il possible à une Colombe de partager ce délicieux repas en votre compagnie ?  
 
FRANCESCA 
Dieu du ciel ! D’où peut bien sortir ce curieux volatile ?  
 
HONORE BONCOEUR, allongé dans son hamac 
Une Colombe ! C’est bon signe !  
 
LA COLOMBE, se pose sur le pont de la goélette 
Mes copines et moi avons traversées toute l’Afrique sans effectuer la moindre halte.  
 
AGATHE, dans le panier 
Ils attendent quoi pour dire oui ? J’ai une faim de loup !  
LUNA BELLA, se rapproche de la Colombe 
Tu n’es pas toute seule, Colombe ? Qui est dans le panier ? 
 
DIVINE, dans le panier 
Tout à l’heure, j’ai cru entendre la voix de mon papa, Agathe ?  
 
AGATHE 
Je croyais que ton papa était de Kinshasa ?  
 
DIVINE, dans le panier 
Il arrive à mon Papa de quitter la République du Congo pour se rendre en vacances où bon lui semble.  
 
HONORE BONCOEUR, descend du hamac 
Serait-ce toi, ma petite Divine ?  
 
AGATHE 
Ton Papa t’a reconnu, Divine. Tu ne dis plus rien ?  
 
LA COLOMBE 
Ton Papa te pose une question, Divine ?  
 
AGATHE, sort du panier  
Divine est un petit peu timide, Papa Honoré… elle n’ose pas sortir du panier…  
elle a peur de se faire gronder…  
 
LA COLOMBE 
D’habitude, Mademoiselle est beaucoup plus affirmée.  
 
HONORE BONCOEUR 
Je suis tout à fait d’accord avec toi, Colombe.  
 
LA COLOMBE 
Mademoiselle Divine aurait-elle perdu sa langue ? Est-ce possible ?  
 
HONORE BONCOEUR 
Eh bien, ma fille, qu’attends-tu pour venir embrasser ton Papa ?  
 
DIVINE, dans le panier 
Tu ne diras pas à Maman Julie que tu m’as vu, n’est-ce pas ?  
 
HONORE BONCOEUR 
Toi non plus, tu ne diras rien à Maman ?  
 
DIVINE, dans le panier 
Maman ne sait pas que tu es là ? 
 
HONORE BONCOEUR 
A présent, nous sommes deux dans ce cas, ma fille.  
 
LA COLOMBE 
Tu attends quoi pour aller embrasser Papa Honoré, Divine ?  
 
DIVINE, bondit hors du panier et saute au cou de Papa Honoré pour l’embrasser 
Papa Honoré !  
 
HONORE BONCOEUR, tient Honoré dans ses bras 
Puis-je savoir où ma petite fille comptait se rendre ainsi sur le dos d’une  
Colombe ?  
 
DIVINE 
Si tu savais, Papa Honoré, tous les voyages qu’on a fait ensemble. Trop cool !  
 
HONORE BONCOEUR 
Tu vas me raconter tout ça, ma fille. Mais d’abord, tu vas dire bonjour à mes nouveaux amis. 
 
DIVINE 
Il est joli ce bateau !  
 
HONORE BONCOEUR 
Il s’agit de la Salamandre, ma fille. 
 
MISS MARYL, s’approche de Divine 
Salue, Divine ! Est-ce exact que tu fais le tour du monde sur le dos de la Colombe  
pour récolter des poèmes ?  
 
DIVINE 
Tu es qui, Madame ?  
 
HONORE BONCOEUR, présente tour à tour ses amis 
Je te présente, Miss Maryl, ma chérie. Et le Monsieur qui est allongé sur le siège  
s’appelle Christophe Rodolphe David Miguel… 
 
LE COMTE, fait un signe de la main à Divine 
Mes hommages, Mademoiselle !  
 
DIVINE, désigne Roberto du doigt 
Et lui ? C’est Roberto, j’en suis certaine ! J’ai vu l’affiche de son prochain spectacle collée sur  
tous les murs.  
 
ROBERTO 
Salue, Divine ! Tu as récolté beaucoup de poèmes durant ton voyage ?  
 
DIVINE 
De merveilleux poèmes ! Je vous en lirai quelques-uns tout à l’heure. Seulement si vous êtes  
cool !  
 
LUNA BELLA, salue Divine 
Trop cool ! Salue,Baby ! Je suis Luna Bella,la partenaire de Roberto dans «Cadeau Surprise! »  
 
FRANCESCA, salue Divine 
Enchantée de faire ta connaissance, Divine ! Je suis Francesca, sa Maîtresse !  
 
 
SYLVESTRE 
Comme toujours, l’éplucheur de pomme de terre compte pour du beurre !  
 
HONORE BONCOEUR  
Je te présente Monsieur Sylvestre. 
 
ALESSANDRO PICOLINO, surgit avec la barre dans une main 
C’est méga cool !!! Mademoiselle Divine est dans les parages, les amis ! (Il s’approche de Divine et lui fait un bisou) J’ai un cadeau pour toi, Divine ! ça te branche la barre du navire ?  
 
FRANCESCA 
Que fais-tu encore avec cette barre dans les main, Alessandro ? ce n’est pas croyable !  
 
ALESSANDRO PICOLINO 
On en a plus besoin, grand-mère, maintenant que la Salamandre avance toute seule.  
 
FRANCESCA 
Rends la immédiatement !  
 
DIVINE, se saisit de la barre 
Non, elle est à moi maintenant !  
 
HONORE BONCOEUR 
Ce n’est pas possible, ma fille ! On va retirer l’ancre dans quelques jours et repartir sur les flots. On va en avoir besoin, comprends-tu ?  
 
DIVINE 
Dommage !  
 
MISS MARYL 
De toute façon, seuls les poèmes t’intéressent, n’est-ce pas, Divine ?  
 
ROBERTO 
D’ailleurs, nous sommes tout émerveillés, mes compagnons et moi, à l’idée d’entendre ton récit, petite princesse !  
 
AGATHE, confortablement installée avec la Colombe dans le hamac, dégustant les Niocchi 
Vas-y, Divine, raconte ton histoire pendant que je déjeune avec la Colombe. Fameuses, vos  
Niocchi, Madame Francesca !  
 
ALESSANDRO PICOLINO, grimpe sur le hamac 
Tu permets que je m’installe à coté de toi, ma belle Colombe.  
 
LA COLOMBE 
Tu t’appelles comment, petit ?  
 
ALESSANDRO PICOLINO 
Je suis Alessandro Picolino, petit fils de Francesca et de Francesco Bello. Mon grand-père doit d’ailleurs venir nous récupérer bientôt pour nous ramener à Milan dans notre maison. C’est bientôt la rentrée des classes.  
 
LA COLOMBE 
Tu veux ma fourchette, Picolino, pour manger les Niocchi ?  
 
ALESSANDRO PICOLINO 
Tu es Méga cool comme Colombe. Tu as le cœur sur la main, cela se voit bien. Alors, comme ça, tu voyages avec Divine… ce doit être amusant l’aventure dans les airs ? Moi aussi  
j’aimerais bien voyager dans les nuages… 
 
LE COMTE 
Eh bien, ma fille, qu’attendez-vous pour nous faire votre récit de voyage ?  
 
LA COLOMBE 
Pour ce faire, il vous faut un mot de passe, Messieurs dames ! Pas vrai, Divine ?  
 
DIVINE, tend le panier 
Je vous raconterai mon histoire à condition que vous m’offriez un poème ! 
 
HONORE BONCOEUR 
Voilà que ma fille nous fait son chantage !  
 
FRANCESCA 
Justement, j’ai un poème pour toi, Divine.  
 
DIVINE 
Tu veux bien le déposer dans mon panier, s’il te plait.  
 
FRANCESCA  
Amitié !  
En entrant dans le cercle de l'amitié, 
J'ai laissé à l'extérieur tout ce qui  
Nous sépare et j'ai conservé  
Soigneusement tout ce qui nous unit. 
Paix ! 
Paix ô toi importante pour moi ! 
Je voudrais tant que ce monde si grand 
Devienne pour un instant  
Comme le sourire d'un enfant,  
L’innocence de cette présence,  
L’inconscience.  
Peut-être que cette paix pourra un jour apparaître  
Mais ne restera-t-elle qu'un rêve? 
Où sera-t-elle un jour pour toujours ? 
Que les hommes essayent au moins de la faire naître  
Comme naît un enfant qui tout petit devient grand. 
Alors, ayons confiance dans le miracle de la vie ! 
Et toi, homme, souris ! Et tu verras… cela se fera ! 
Liberté !  
 
Moi, je suis libre de : 
 
COURIR !  
SAUTER ! 
CHANTER ! 
M'EXPRIMER ! 
COMPTEMPLER ! 
SOURIRE ! 
Mais combien d'hommes ne peuvent le faire ? 
Moi, je suis consciente du cadeau que mon pays 
M'a offert et quand je peux le faire... 
Je pense à eux... 
Comme j'ai de la chance et je le pense... 
Quand j'admire un ciel bleu,  
Un paysage merveilleux 
Quand je peux… 
Alors, oui !  
Je pense vraiment à celui qui « LUI » ne le peut ! 
 
Un nuage de fumée envahit les lieux qu’il recouvre peu à peu… 
 
FIN DU PROLOGUE 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

  
(c) Honoré Loango Boelua Baendafe - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 2.05.2016
- Déjà 6256 visites sur ce site!